Bonnieux : Vis Ma Vie De Marchande

Janvier 2017, cela faisait une semaine que j’étais revenue sur Paris. Je venais de passer mes vacances de Noël dans ma famille à… Bonnieux. Malgré le cercle d’amis que je m’étais fait sur Paname, je ne me souvenais pas d’avoir eu autant le cafard à l’idée de remonter chez moi, dans un univers qui me rappelait que 2016 avait été une année bien pourrie malgré quelques éclaircies.

Changer de vie…

Donc cette semaine-là… Je recevais un appel : « Dis ma sœur, ça te dit de revenir habiter dans le Sud pour bosser avec moi ? Je n’ai confiance qu’en toi pour reprendre les rênes du magasin avec moi. Et puis ça me permettrait de vraiment me lancer dans la vidéo sans crainte. » Waouh passer des livres de comptes et des paies à vendre des carottes et des poireaux tu parles d’un changement de vie toi ! Deux ans avant, j’avais essayé de me reconvertir à la suite d’un petit burn out – 15 ans dans le milieu impitoyable des cabinets comptables, ça vous marque – et puis j’y étais retournée en allant habiter à Paris – La maso.

L’occasion de changer de vie.


L’occasion de changer de vie sur tous les plans, tant professionnel que personnel, était vraiment tentante, quitte à gagner moins d’argent. Une chance d’échapper à un milieu auquel je donnais tellement mais qui me rendait peu en retour. Un univers dont j’avais fait le tour et dans lequel je n’arrivais plus à trouver la reconnaissance que je souhaitais et surtout la satisfaction et l’épanouissement personnel – bourreau de travail que j’étais, non mais laissez tomber.Durant deux longues semaines, nous en avons beaucoup parlé avec mon frère et mes parents. Et enfin… oui !!! Mon boss comprit parfaitement mes raisons (il est d’ailleurs devenu notre expert-comptable). Ce fut un déchirement avec certains de mes amis parisiens. Les quitter m’avait un peu brisé le cœur. Tous issus d’univers différents, j’avais réussi à créer avec eux un petit cocon. Ils sont les éclaircies de cette fameuse année 2016 pourrie #TeamMelandCoco #TeamAlliance #TeamSamediSoir #TeamOnBosseEnNocturne.

J’ai donc débarqué fin mai. La pleine saison ! Tu parles d’un bizutage 😜 Je connaissais un peu le taff puisque j’avais déjà travaillé au magasin les week-ends, durant mes vacances – La maso bis, et quelques semaines avant de retourner habiter à Paname. Je connaissais les employés du magasin, avec certains nous étions même amis. Je n’arrivais donc pas en terre inconnue…

Un vrai apprentissage, même après 20 ans dans le monde du travail…

J’avoue sans crainte que les 6 premiers mois furent compliqués pour moi. A chaque nouvelle aventure, nous sommes tous emprunts d’une grande motivation, avec plein de nouvelles idées. En digne taureau que je suis, j’ai commencé cette nouvelle vie la tête baissée. J’ai toujours apprécié travailler avec mon frangin, ça l’est toujours. Cette fois-ci c’était différent et je tenais à lui prouver qu’il n’avait pas eu tort de me prendre comme associée. C’était un peu déroutant de faire beaucoup d’erreurs dans l’organisation, les commandes et aussi le management.Le management…

La GRANDE nouveauté dans ma carrière professionnelle. J’avais déjà managé à plusieurs reprises dans mes anciens jobs, former des gens m’avait même plu. Mais là c’était différent parce que c’était un monde que je connaissais très peu. J’avais à cœur d’être la plus juste possible, surtout que je connaissais tout le monde depuis longtemps… Mais à quel moment être sympa et cool d’un côté, et un peu plus ferme de l’autre ? Le contenu était bon, mais la forme ce n’était pas trop ça 😜 Une chose est sûre, j’ai toujours su faire la différence entre le taff et le privé, même encore aujourd’hui.Je me mettais grave la pression pour ne pas décevoir Ludo et mes parents. A trop vouloir bien faire…

Selfie jeune femme devant un joli stand de fruits et légumes

Bilan après 3 ans de #VisMaVieDeMarchande

Je vais bientôt attaquer mon 4ème été au magasin Utile. La saison dernière était la première que je vivais plus sereinement. Faut dire que Ludo et moi sommes bien entourés et soutenus. On a une équipe de choc ! 😊Malgré un démarrage en demi-teinte, je ne regrette pas un seul instant d’avoir chamboulé ma vie pour venir travailler en famille – même si c’est chaud quelques fois… Ma mère a du mal à laisser son « 3ème enfant » à ses propres enfants 😜 J’ai enfin trouvé mes marques !

Durant 20 ans, en vrai bourreau de travail que j’étais, je me suis beaucoup impliqué dans les business des autres, sans compter la double pression des clients et de votre boss. Avoir sa propre affaire change tout. Même si les deadlines restent les mêmes, les obligations fiscales et comptables. Ce n’est plus pareil… La boite est à vous.Partisane du commerce de proximité depuis toujours – bon faut dire qu’avec une maman qui est dans le commerce depuis très très longtemps… on a bien été éduqué Ludo et moi 😜 j’ai réellement pris conscience de l’enjeu de sauvegarder les commerces de proxi, depuis mon arrivée au Utile.

Aujourd’hui aller faire les boutiques dans les galeries marchandes, ou les hyper marchés est un réel supplice. Autant que je peux, je m’efforce de faire mes achats dans le village.Avec Ludo nous nous remettons très souvent en question pour apporter de nouveaux services à notre clientèle, tenter de nouvelles idées. D’ailleurs nous sommes friands de vos suggestions !Une nouvelle façon de vivre. Et surtout une nouvelle liberté que je n’avais pas avant…

De nouvelles aventures à Bonnieux !


Ainsi j’ai repris La Provence pour le village de Bonnieux, ma place au sein du Comité des fêtes de Bonnieux. Et plus récemment, avec d’autres commerçants, nous avons relancé l’association des commerçants du village.
Les vacances en famille… mes vacances ne tombaient jamais en même temps que les leurs. Partir skier, je ne pouvais pas le faire parce que c’était en plein période fiscale. Et bien sûr profiter encore plus de mon neveu. Tous les 15 jours, je vais le chercher à la sortie de l’école pour le week-end. Il peut dormir chez moi, sans craindre un refus parce que je suis trop fatiguée ou parce que j’habite à 800km.

Des moments précieux avec mon cucu d’amour 😍 Des choses simples dont j’avais du mal à avoir accès dans mon ancienne vie.J’ai toujours aimé le contact avec les gens. Je suis servie au Utile 😉 Prendre le temps de discuter avec les clients, les papis et les mamis, auxquels je me suis attachés, qui racontent comment le village était avant – une pensée à Georgette une vraie passionnée de Bonnieux, un régal de discuter avec, les enfants qui racontent leur vie à l’école. Comme la petite Gabriella qui rentre dans le bureau et s’assoit sur les marches et me sors, en remontant son petit sac à main sur l’épaule : « Alors Aless, quoi de neuf ? » Comment ne pas rire et fondre devant tant de spontanéité.

Une chaleur humaine unique à Bonnieux

Ainsi au fil des mois, on se lie d’amitiés avec des personnes qui viennent chaque année en vacances à Bonnieux. Et les revoir est toujours un réel plaisir. Bon j’avoue que de temps en temps, me déconnecter de toute « cette chaleur humaine » est nécessaire… pour mieux vous retrouver tous !Le plus important… c’est ma relation avec mon petit frère. Oui oui c’est bien moi l’aînée malgré les 30 centimètres qui nous séparent. Nous avons toujours été présents l’un pour l’autre.

En trois ans, nous nous sommes beaucoup rapprochés et surtout avons appris encore plus sur chacun. Je kiffe travailler avec lui. Nous avons d’ailleurs lancé un nouveau projet professionnel ensemble, My B Studio et ce site internet ubonnieux.com.

Alors… « Merci Ludo de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de retrouver un nouvel épanouissement à l’aube de mes quarante ans. #MyBestPartnairInCrimes »AlexPS : vous savez ce qu’il me manque le plus de mon ancienne vie ? Aller travailler en talons 😉

Jeune femme avec tablier qui se prends en selfie à utile Bonnieux

« On n’a pas toutes les choses, mais on a LES bonnes choses… »
« We don’t get everything, but we get THE good things… »#NouvelleVie#Changements#Reconversion#Fruits#Légumes#Vins#Bio#Proximité#Supérette#Epicerie#ConsommerLocal#Proxi#Commerce#JaimeMonVillage#WeLoveBonnieux#Bonnieux#Luberon#Provence#France#CommerçantsAutrement#UtileU Les CommerçantsUtile Bonnieux (Epicerie-Superette-Minimarket)